article

Nos brasseurs

La voie du savoir-faire

Wiebke Hense et Feodora Heavey

La voie du savoir-faire

Même si l’idée d’associer biotechnologie et bière peut paraître étrange, le fait de posséder un diplôme scientifique constitue de nos jours la manière la plus courante d’entrer dans l’industrie du brassage. \"Lorsque j’étais étudiant en brassage à l’université technique de Berlin, les cours portaient sur tout un ensemble de choses, de l’ingénierie à la biochimie, en passant par la microbiologie et les mathématiques,\"se souvient Wiebke Hense, qui a rejoint Guinness en tant que stagiaire il y a cinq ans et qui est maintenant responsable du brassage et de la gestion à St James’s Gate. \"À l’issue de ma formation, je savais comment construire ma propre brasserie et j’avais compris la structure moléculaire des produits. J’étais la seule femme de la classe, mais je me rappelle avoir pensé que si les garçons pouvaient le faire, j’en étais également capable.\"

Brewers Fedora Heavey and Peter Simpson

« À l’issue de ma formation, je savais comment construire ma propre brasserie et j’avais compris la structure moléculaire des produits. J’étais la seule femme de la classe, mais je me rappelle avoir pensé que si les garçons pouvaient le faire, j’en étais également capable. »

Guinness' brewers at St James's Gate

Ce sont les procédés uniques de brassage qui ont vraiment piqué son intérêt. \"Étudier la technologie brassicole fut la meilleure décision que j’aie jamais prise. Le procédé est fascinant : ancien et traditionnel, et pourtant moderne et surprenant. Tenir une bière dans sa main après avoir pris soin d’elle durant toutes les étapes de sa fabrication, c’est quelque chose d’extrêmement gratifiant.\" confirme Feodora Heavey, sa collègue brasseuse et technicienne en développement des procédés. Elle a étudié les sciences chimiques et pharmaceutiques à l’université de la ville de Dublin avant de tomber amoureuse du brassage lors d’un stage chez Guinness. \"J’ai adoré les compétences, l’innovation et le savoir-faire qui sont à l’origine de la bière. À partir de ce moment-là, j’ai su que je souhaitais devenir brasseuse à la fin de mes études.\"

« même si le simple fait de franchir les « portes de la brasserie, rappelant celles de Charlie et la Chocolaterie » est également très excitant. »

Brewer Wiebke Hense at work
Brewers Peter Simpson and Wiebke Hense

Quel conseil Heavey donnerait-elle aux personnes qui souhaiteraient devenir brasseur ? « Être passionné par la bière. Pour aimer le brassage, il faut aimer la bière. Il existe quelques cours qui portent exclusivement sur le brassage, mais les sciences et l’ingénierie constituent un bon moyen d’entrer dans l’industrie. » Elle précise que sa contribution au « BREWERS PROJECT » et que « l’aspect physique du broyage et du mélangeage »sont les éléments qu’elle préfère dans son métier jusqu’à présent, même si le simple fait de franchir les « portes de la brasserie, rappelant celles de Charlie et la Chocolaterie » est également très excitant. « Les installations de brassage sont incomparables et la brasserie de St. Jamess Gate est chargée d’histoire. C’est incroyable d’imaginer que de nombreuses générations ont procédé au brassage dans ces lieux et que d’autres continueront à le faire à l’avenir. »